Le Crédit Foncier corrige ses erreurs envers les clients


Les clients du Crédit Foncier ayant contracté un prêt à taux variable auprès de l’établissement peuvent être rassurés de voir leur problème résolu. Ils pourront passer d’un taux variable non capé (non-plafonné) à un taux variable capé ou à un taux fixe bonifié. Par l’intermédiaire des associations de consommateurs, quelque 150.000 particuliers ont déclaré qu’ils avaient signé avec le Crédit Foncier des contrats de prêt à taux plafonné, qui se sont avérés des prêts à taux révisable. L’intérêt des clients a été lésé notamment à cause du manque de renseignement correct sur les produits du Crédit Foncier.

Se faisant porteuse des mécontentements des clients, l’UFC-Que Choisir a dépose en janvier 2008 une plainte auprès du procureur de la République du Tribunal de grande instance de Paris. La plainte a été le point de départ d’une enquête sur les présumées pratiques trompeuses du Crédit Foncier. Parallèlement, le Crédit Foncier et trois associations (l’UFC-Que Choisir, l’AFUB – Association française des usagers des banques et le collectif Action) ont entamé des négociations sous l’égide d’un médiateur. La médiation a été prolifique, les parties arrivant à un accord.

Cet accord entérine un dispositif par lequel les emprunteurs ont le choix entre un taux fixe bonifié ou un taux variable auquel on applique un « cap » (plafond). On ne connaît pas encore le niveau de ces taux.

Les clients seront informés par un courrier jusqu’au 31 décembre 2009. Ils feront connaître leur décision par coupon-réponse d’ici à mi-février 2010.

Toutefois, l’UFC-Que Choisir a annoncé qu’elle maintiendrait sa plainte. Sébastien Guillerm, du Collectif Action, a expliqué ce geste: « L’accord permet de sécuriser la situation de nombreux emprunteurs. Mais on aimerait que le procureur aille jusqu’au bout, qu’il y ait une reconnaissance officielle du fait que le Crédit Foncier a trompé ses clients ».

L’UFC-Que Choisir a démontré que les conseillers du Crédit Foncier avaient fait croire aux clients que leurs mensualités n’augmenteraient pas en cas de hausse du taux, la solution étant l’allongement de la durée du prêt. L’information s’est avérée fausse, les mensualités augmentant une fois avec la hausse des taux.



Le rachat de crédit pour les personnes à la retraite


La souscription d’un prêt implique parfois une période de remboursement qui va au-delà du passage à la retraite du souscripteur. Le problème qui se pose alors est comment réequilibrer son budget et ses revenus afin de pouvoir honorer les mensualités et maintenir en même temps son train de vie. La baisse de revenus est associée à la retraite dans la plupart des cas. De plus, on voit un développement de l’aide inter-générationnelle, avec des parents et grands parents qui souscrivent des crédits en faveur de leurs enfants ou petits enfants. Ces charges supplémentaires au budget des retraités peuvent les  amener au surendettement. C’est pourquoi le rachat de crédit pourrait être une solution.

Cette opération est envisageable pour une personne à la retraite, malgré la baisse de revenus qu’elle subit. Le refinancement peut se référer à un rachat de prêt immobilier ou à un regroupement de crédits à la consommation dont l’amortissement excède le passage à la retraite. Le rachat de crédit pour les seniors est effectué habituellement durant la pré-retraite et prend en compte la pension de retraite au moment de la liquidation des prêts en cours.

Les personnes en cause doivent être quand-même avisées de l’exigence avec laquelle les banques traites ces demandes. La principale préoccupation de celles-ci est la garantie de remboursement et pour leur offrir cette garantie, on doit se préoccuper pour l’obtention de l’assurance. Pour un jeune retraité, il sera plus simple d’obtenir une assurance lui permettant de demander un rachat de crédit. Il y a aussi l’hypothèque sur un bien immobilier, dans le cas où l’emprunteur détient un tel bien. Sans l’une de ces garanties, la demande du retraité sera rejetée par la banque.



Le rôle du courtier dans la recherche du crédit approprié


Pour trouver l’offre de financement correspondant à ses besoins, sans pour autant passer du temps à la chercher, l’emprunteur demande souvent les services des courtiers. Ceux-ci sont en fait des intermédiaires entre les banques et les clients et, grâce à leur contact permanent avec ces dernières, sont en mesure de déployer devant le client les offres les plus convenables à son dossier. Souvent, les courtiers sont aussi nommés « mandataires », en raison du mandat de recherche de financement signé avec les clients.

Bien entendu, les courtiers perçoivent certains honoraires, mais il s’agit d’une somme argent qui aurait été de toute façon déboursée sous forme de frais de dossier payés à la banque. De plus, ce qu’on gagne en demandant les services d’un courtier, c’est un accompagnement personnalisé pour l’obtention d’un crédit.

Dans le cas d’un rachat de prêt, le rôle du courtier est le même. Il fonctionne sur la base d’un mandat stipulant la sollicitation de refinancement par le client et son engagement de payer les divers frais, y compris la rémunération de l’intermédiaire. Ce mandat joindra le dossier que le courtier présentera lui-même à la banque. Ce dont le client doit être conscient, c’est qu’il ne doit au courtier la somme négociée que si l’offre de la banque est entérinée. Conformément aux dispositions légales, le client ne peut être chargé de payer une rémunération au courtier que lorsqu’il signe le contrat de prêt.

Dans ses recherches, le courtier étudie les taux d’intérêts fixes et variables, capés ou non et les modalités de remboursement. Le courtier va aussi négocier pour le client les assurances de prêt. Il sélectionne les plus intéressantes offres, étant à la fois un meilleur négociateur que le client direct.



Pourquoi et quand faire un rachat de crédit?


Le surendettement est une situation où l’on peut assez facilement plonger à force de contracter plusieurs crédits. Dans cette situation, le rachat de prêt est une solution pour se remettre à flot. Le rachat ou le refinancement de crédit consiste à rembourser un prêt par anticipation à l’aide d’un nouveau emprunt à un taux et aux conditions plus profitables. Généralement, ceux qui sollicitent un rachat sont des personnes ayant en cours des prêts à taux fixes, qui ne peuvent pas baisser.

Le rachat de crédit est une solution envisageable pour plusieurs types de prêts, dont le crédit immobilier et le crédit à la consommation. Renégocier les frais d’un crédit immobilier peut mener à des économies importantes dans votre budget. Quant aux crédits à la consommation, il est évidemment plus convenable de rembourser les crédits courants auprès de plusieurs établissements financiers, en les regroupant dans un crédit auprès d’une seule société.

Un rachat de crédit a de bons et de mauvais côtés. Le refinancement du crédit n’est pas convenable pour le client que s’il peut obtenir un taux considérablement plus bas que celui de son ou ses crédits en cours. Ainsi, le rachat de crédit peut signifier un allégement des mensualités,  et des revenus plus consistants pour vous. En regroupant vos emprunts, il vous sera également plus facile de gérer vos remboursements.

Toutefois, lorsque vous choisissez de refinancer vos crédits, cela arrive le plus souvent parce que vous n’êtes pas sur les roses. Cela devrait vous déterminer à calculer avec plus de précision vos dépenses futures. Le premier inconvénient que vous allez sentir à vos dépens, c’est l’obligation de payer les pénalités de remboursement anticipé des sommes restantes pour les crédits en cours. Ces pénalités s’élèvent parfois jusqu’à 3% du capital restant dû.

Prenez également en compte que le nouveau crédit que vous souhaitez obtenir pourra vous imposer un taux variable. Dans ce cas, toute hausse des taux entraînera soit des mensualités plus élevées, soit une durée de remboursement plus longue.


refinantare credit is proudly powered by WordPress